L’Étude Bleue : acheter local au Québec

ENTRE INTENTION ET ACTION À L’ÈRE DE LA COVID-19

Léger dévoile, en collaboration avec Jacques Nantel, professeur émérite, la toute première étude complète sur l’achat local au Québec.  

En lien avec la crise actuelle et la relance économique, l’achat local est actuellement au coeur des discussions. Mais qu’est-ce qu’on considère comme étant un achat local ? Qu’est-ce qu’une entreprise dite locale ? Un produit local ? Quelle est la perception des Québécois à cet égard, et surtout, quels seront leurs comportements réels au moment de la relance ? Découvrez-le dans cette étude

« À l’heure actuelle, tout le monde parle de l’importance d’acheter local, mais sans pouvoir prédire comment cela se répercutera réellement dans les achats des consommateurs. Avec cette étude, nous aurons enfin des réponses claires aux questions que les commerçants se posent actuellement. » – Cyntia Darisse, vice-présidente, bureau de Québec

« L’économie de l’après COVID-19 sera différente de celle qui l’a précédée. Si la majorité des experts s’entend pour dire que la dimension locale des produits et services consommés deviendra plus importante, il n’en demeure pas moins que la définition de ce que les consommateurs appellent “local” reste imprécise. Sera-t-il question de la provenance du produit, de la nationalité ou même de la proximité du distributeur, ou encore de l’évocation de sa marque de commerce? Les réponses à ces questions appartiennent aux consommateurs et l‘Étude Bleue nous en donne une lecture aussi appropriée, qu’essentielle. » – Jacques Nantel, professeur émérite


QUELQUES FAITS SAILLANTS

> La COVID-19 modifie les habitudes de consommation des Québécois et les sensibilise à l’achat local

 27% des Québécois ont déjà augmenté la proportion de leurs achats locaux depuis le début de la crise.

>  On observe une différence importante entre les intentions et l’action concrète d’achat

Au cours des prochains mois, 58% des Québécois ont l’intention d’acheter davantage local.

>  Leur intention d’acheter local se bute à une forte sensibilité aux prix des produits d’ici

En moyenne, les Québécois sont prêts à payer seulement 5% de plus pour acheter Québécois.  

87% des Québécois jugent que les produits locaux sont généralement plus chers que les autres.


WEBINAIRE

Introduits par Marc Fortin (Président, CCCD Québec), Jacques Nantel et Cyntia Darisse (Vice-présidente, Léger) font le point sur l’achat local au Québec, en ces temps exceptionnels. Les Québécois répondront-ils à l’appel d’acheter local afin de relancer l’économie québécoise ? Nos experts dévoilent les grandes tendances qui émanent de l’Étude Bleue et répondent à vos questions.

VISIONNEZ LA VIDÉO ICI


MÉTHODOLOGIE

  • Sondage Web réalisé auprès de 1 500 Québécois.es

  • Le sondage est disponible en français et en anglais, à la convenance du répondant.

  • Collecte de données du 28 avril au 5 mai, rapport prévu le 12 mai 2020

QUESTIONNAIRE

Le questionnaire inclut notamment les réponses aux questions suivantes :

  • Quelle est la définition précise d’un « produit local » ?
  • Quelle est l’importance accordée à l’achat local ?
  • Quel prix supplémentaire les Québécois sont-ils prêts à payer pour un produit qu’ils jugent local ?
  • Pour quels types de produits est-ce vraiment important d’acheter local ?
  • Y a-t-il certains produits ou commerces qui ont, aux yeux des consommateurs, une plus grande valeur locale ?
  • Quels sont les incitatifs et les freins à la consommation locale ?
  • Qui sont les consommateurs pour qui l’achat local est une valeur forte ?

CETTE ÉTUDE VOUS INTÉRESSE? COMPLÉTEZ LE FORMULAIRE CI-DESSOUS POUR OBTENIR PLUS D’INFORMATIONS.

Retour aux publications