Génération LIKE-MOI 👍

Léger a réalisé au cours de l’automne 2018 la plus grande étude jamais réalisée chez les jeunes, en sondant plus de 3000 Canadiens âgés de 13 à 34 ans. L’étude dresse un portrait clair et empirique des milléniaux et de la génération Z à travers le Canada. Elle permet de décortiquer certains mythes qui leur collent à leur peau. Parmi eux, on retrouve bien entendu le mythe du phénomène « like-moi », qui selon étude, s’avère vrai. 

Et pourtant, nous savons que jamais une génération n’a été aussi dorlotée par ses parents que celle des milléniaux et de la génération Z. Nous avons donc des jeunes entre 13 et 34 ans qui sont en perpétuelle quête de reconnaissance, malgré qu’ils se sont fait répéter à quel point ils étaient spéciaux et uniques tout au long de leur vie. 

Essayons de comprendre pourquoi. 

Notre premier réflexe serait de blâmer les réseaux sociaux. Par la culture de la comparaison et leur incitation à se mettre en scène, ils ont assurément induit subtilement un sentiment de ne pas en faire assez et de ne pas être à la hauteur. Nous avons tous l’impression que l’autre a une vie plus trépidante que la nôtre.

À ce titre, l’étude Jeunesse est révélatrice : 68% des milléniaux ont déjà envié quelqu’un d’autre sur les réseaux sociaux, 93% recherchent des likes et 37% veulent augmenter leur nombre de likes !  

Mais, il faut faire attention. Les réseaux sociaux ne sont pas la seule explication dans cette quête d’approbation. Certes, ils incarnent quelque chose de malsain, mais les domaines de la mode, du cinéma, du divertissement et de la publicité, qui existent depuis fort plus longtemps, peuvent être tout aussi nocifs pour l’estime de soi.  

Parmi la famille, les amis et le travail, seriez-vous capables de deviner où les milléniaux se sentent le moins reconnus? L’étude Jeunesse nous démontre que c’est au travail. Par exemple, c’est 40% des 25 à 34 ans qui croient que leur employeur ne reconnaît pas leur travail. C’est donc dire qu’une bonne partie d’entre eux ne ressentent pas de leur patron et de leurs collègues une reconnaissance à la hauteur de leur travail. Voici donc une autre piste de réponse à ce besoin absolu de reconnaissance. 

À voir maintenant si les années qui passent combleront leur besoin d’être « liké »… 

Vous voulez que votre entreprise perdure? Procurez-vous l’étude Jeunesse de Léger !

Contactez-nous pour des informations sur l'étude Jeunesse!
Retour aux publications