Ceci est confidentiel…par Jean-Marc Léger

Qu’ont en commun Equifax, Uber, Ashley Madison, Desjardins et Cambridge Analytica ? Ce sont toutes des entreprises qui ont été ébranlées par la fuite de données au cours des dernières années.

Si la gestion des médias sociaux a été le défi de la dernière décennie, c’est maintenant la confidentialité des données qui sera celui de la prochaine. Il y a ceux et celles qui le savent, et les autres qui vont l’apprendre à leurs dépens.

68 % des Canadien.ne.s ont peur de se faire voler leur identité

Selon notre récent sondage pancanadien* réalisé exclusivement pour cette infolettre, 68 % des Canadien.ne.s affirment avoir peur de se faire voler leur identité ou leurs données personnelles. Pire, 84 % d’entre eux pensent que les entreprises utilisent ces données sans leur consentement.

68 % des Canadiens ont peur de se faire voler leur identité ou leurs données personnelles

Il faut comprendre cette réaction des consommateurs, car 20 % d’entre eux affirment avoir déjà été victime d’une fraude d’identité. Ce taux grimpe à 26 % chez les professionnels.

20 % ont déjà été victimes d’un vol d’identité

Malgré cela, plusieurs consommateurs sont prêts à partager leurs données personnelles avec une entreprise commerciale. Il est surprenant de constater que 14 % des jeunes canadien.ne.s âgé.e.s de 18 à 34 ans partageraient leur numéro d’assurance sociale, alors que 18 % d’entre eux n’ont aucune crainte à l’idée de donner leur numéro de comptes en banque à une entreprise commerciale.

Les préoccupations des Canadiens concernant la communication de certains types d'informations personnelles aux entreprises

Cette confiance s’effritera certainement au fur et à mesure que des fuites de données seront confirmées dans les médias.

Nous découvrons aussi dans ce sondage que les Canadien.ne.s se méfient de plus en plus de leurs appareils numériques. 47 % sont persuadé.e.s qu’on peut les voir, à leur insu, par la caméra sur leur téléphone mobile ou leur ordinateur. De plus, 38 % pensent être espionné.e.s sur leur téléphone mobile et 23 % croient qu’on écoute leurs conversations. La population paranoïe de plus en plus.

Mais il existe de vraies solutions pour les entreprises afin de convaincre leurs clients de leur donner ces informations et ainsi gagner leur confiance.

Les conditions d'échange de données personnelles

Les jeunes ont davantage confiance et sont nettement plus enclins à partager leurs données personnelles en retour d’un avantage distinctif. Il faut leur apprendre à se méfier, alors qu’il faut gagner la confiance des plus âgé.e.s qui sont plus méfiant.e.s.

C’est la combinaison de plusieurs stratégies commerciales qui est essentielle pour convaincre le consommateur de partager de l’information. Une réputation solide et un avantage concret sont nécessaires au succès de votre campagne. Un produit gratuit, un rabais ou une information privilégiée en retour de l’information demandée augmentera sans doute l’efficacité de votre stratégie marketing.

L’ère numérique nous ramène vers l’économie du troc. Il faut donner plus pour recevoir plus.

Vous recevrez en primeur d’autre contenu exclusif de ce genre dans nos prochaines infolettres. Parce que Léger vous aide à comprendre le monde ! Inscrivez-vous en cliquant ici

Jean-Marc Léger, président et fondateur (PDG)

Jean-Marc Léger est économiste et fondateur, avec son père, Marcel Léger, de la firme de sondage et recherche marketing Léger, en 1986. Sous sa direction, Léger a connu une forte croissance et est devenue la plus importante entreprise de sondage et de recherche marketing à propriété canadienne.

*Sondage Web réalisé du 10 au 14 janvier 2020 auprès de 1 526 Canadien.ne.s âgé.e.s de 18 ans et plus, recruté.e.s aléatoirement à partir du panel en ligne LEO. Les résultats ont été pondérés afin de garantir un échantillon représentatif de la population. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1 526 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 2,5%, et ce 19 fois sur 20.

 

Retour aux publications