Huit Canadiens sur dix ont entendu parler des gras trans

L’approche de la saison froide signifie souvent le retour à un mode de vie plus sédentaire, alors que les Canadiens s’apprêtent à s’emmitoufler dans leurs foyers pour affronter la grisaille de l’automne. Un malheur n’arrive jamais seul, dit l’adage, ainsi ce retour à un mode de vie sédentaire coïncide souvent avec le retour des chips, petits gâteaux, biscuits, cacahuètes et autres friandises que l’on grignote inlassablement devant son téléviseur. De quoi relancer le débat autour des gras trans, qui ont fait beaucoup parler d’eux au cours de la dernière année, d’autant plus que de nouvelles règles visant à limiter – voire empêcher – l’utilisation des gras trans dans les produits alimentaires distribués au Canada sont au menu législatif du gouvernement fédéral.

Les Canadiens semblent avoir accordé une oreille attentive à la problématique des gras trans, puisque 79% de ces derniers affirment en avoir déjà entendu parler.

Retour aux publications