Rapport sur les soldes du vendredi fou et du lendemain de Noël

Les rendez-vous de consommation, comme le temps des fêtes, sont des périodes qui nous permettent de mieux comprendre les nouvelles attitudes marketing des Canadiens.

Voici ce qu’une étude de Léger pour le compte de DIG360 nous apprend du dernier temps des fêtes canadien.

Premier constat : le magasinage en ligne est devenu tout à fait normal dans la vie des Canadien.ne.s.

Ce sont près de 80% des Canadien.ne.s qui ont opté pour du magasinage en ligne cette année, même avec les problèmes reliés à la grève de Postes Canada qui ont ralenti l’achat en ligne des Canadiens, au grand plaisir des magasins physiques. Par contre, ce constat n’exclut pas à l’achat en magasin qui est loin d’être en voie d’extinction. En combinant les répondants ayant magasiné autant en magasin qu’en ligne à ceux qui ont acheté seulement en ligne, ce sont 82% d’entre nous qui se sont rendus physiquement dans un magasin pour acheter un produit ou un service.

Deuxième constat : le Vendredi Fou et les soldes du lendemain de Noël sont encore des rendez-vous prisés par les consommateurs.

À l’instar du Vendredi Fou (Black Friday) qui a enregistré des ventes records, les soldes du lendemain de Noël (Boxing Day et Boxing Week) sont susceptibles d’être extrêmement occupés pour les commerçants. 45% des Canadien.ne.s prévoyaient participer à ces soldes, une proportion plus élevée qu’en 2016 et 2017.

 

Pour plus de détails, consultez le rapport ci-dessous (Attention : rapport en anglais seulement).

Cliquez ci-dessous pour accéder au contenu du pdf.
Retour aux publications