COVID-19 : Les Québécois généreux et solidaires

Léger a mené au début du mois de juillet 2020 un sondage pour l’Institut Mallet afin de connaître l’impact de la crise de la COVID-19 sur les dons philanthropiques des Québécois.

L’objectif de ce sondage était de comprendre la tendance pour chaque forme de don (argent, temps, biens et denrées alimentaires) lors des 6 premiers mois de l’année, et de connaître les intentions de don pour le second trimestre de 2020.

PRINCIPALES CONCLUSIONS DE L’ÉTUDE

Depuis le début de l’année 2020, sept Québécois sur dix ont fait un ou des dons pour une cause sociale, communautaire ou humanitaire, sous quelque forme que ce soit.

Le don de biens matériels est la forme la plus populaire, suivi du don financier.

Interrogés sur leur intention de faire un don d’ici les six prochains mois, 78% des Québécois répondent par l’affirmative.

Appelés à se projeter dans l’avenir, ceux qui comptent faire un acte de générosité financière estiment qu’ils donneront 173$ en moyenne.

L’aide aux personnes démunies est de loin la cause la plus populaire, tant pour les dons effectués depuis le début de l’année que pour ceux à venir.

En cette période de crise sanitaire, économique et sociale, la recherche médicale ainsi que la cause de l’enfance et de l’éducation font, elles aussi, partie des causes choisies par les Québécois pour leurs dons cette année.

Selon la vaste majorité des répondants (90%), le gouvernement a joué un rôle important pour assurer que le Québec soit plus juste et équitable durant la pandémie de la COVID-19.

Ce dernier demeurera un acteur important, bien que l’on constate qu’à l’avis des répondants, les citoyens, les entreprises et les organismes philanthropiques devront jouer un rôle encore plus important dans le Québec juste et équitable de demain.


TÉLÉCHARGEZ LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour plus de détails : institutmallet.org

Retour aux publications