L’indice de confiance des dirigeants d’entreprise de la grande région de Québec pour la prochaine année

12 janvier, 2021

MÉTHODOLOGIE

Sondage web mené du 23 novembre au 11 décembre 2020 auprès d’un échantillon de 453 gestionnaires et dirigeants d’entreprise de la région Capitale-Nationale issu de listes de contacts fournies par Québec International (QI) et la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ).

À titre comparatif, un échantillon probabiliste de même taille (453 répondants) comporterait une marge d’erreur maximale de ±4,6%, et ce, dans un intervalle de confiance de 95% (19 fois sur 20).

Les résultats présentés dans cette étude sont conformes aux standards en matière de recherche sur l’opinion publique et aux exigences de divulgation du CRIC.

FAITS SAILLANTS

Les dirigeants d’entreprise entrevoient l’année 2021 avec plus de prudence que les années précédentes, mais croient tout de même qu’elle sera légèrement meilleure que l’évaluation qu’ils font de 2020 (63,8 pour 2021, contre 60,4 en 2020).

34% des dirigeants interrogés jugent que 2020 a été une année difficile pour leur secteur d’activité.

Le marché de la région de Québec est toujours le plus prometteur à leurs yeux (59,8).

Les indices pour les marchés « Ailleurs dans le monde » (53,7) et de l’Union européenne (53,0) sont encore une fois plus faibles.

Malgré l’année qu’on vient de vivre, la majorité (57%) des dirigeants d’entreprise interrogés souhaitent réaliser des investissements dans leur entreprise en 2021.

Ces investissements seront surtout en recherche et développement (50%) et en informatique (45%).

En 2020, 46% des entreprises ont dû procéder à des mises à pied permanentes ou temporaires.

En contrepartie, 65% ont fait des embauches. Somme toute, six entreprises sur dix ont aujourd’hui un nombre égal ou supérieur d’employés à ce qu’ils avaient en janvier.

Les prévisions d’embauche sont encourageantes : 83% prévoient engager du personnel en 2021.

Les principaux besoins à combler par les embauches sont liés à la croissance des activités (49%) et au roulement de personnel (47%).

La pandémie n’ayant pas mis fin à la pénurie de main-d’œuvre, le recrutement et la rétention du personnel (38%) constituent toujours la principale inquiétude des dirigeants d’entreprise pour l’année à venir.

Un autre aspect actuellement au cœur de la gestion des ressources humaines et lié à la pandémie est la santé mentale des dirigeants et des employés.

À l’heure actuelle, moins de la moitié (47%) des dirigeants questionnés font une évaluation positive de leur santé mentale (très bonne : 32%, excellente : 15%). Selon leur évaluation, la situation de leurs employés est plus inquiétante : 26% seulement jugent qu’elle est très bonne (23%) ou excellente (3%).

Publications similaires

Economie et finance

Chaque mois, nous menons une enquête auprès des Canadiens et des Américains pour connaître leur point de vue sur l'économie, les finances et la politique. Ce mois-ci, notre enquête a été menée entre le 24 et le 26 mai 2024.Parmi les principaux faits saillants de notre...

Intentions de votes provinciales: mai 2024

Léger a réalisé un sondage pour le compte du Journal de Montréal et du Journal de Québec sur les intentions de vote au provincial ainsi que sur leur opinion sur la souveraineté du Québec.POLITIQUE PROVINCIALE : LE PQ DEMEURE AU 1ER RANG Intentions de vote : Si des...

Economie canadienne

Chaque mois, nous menons une enquête auprès des Canadiens et des Américains pour connaître leur point de vue sur l'économie, les finances et la politique. Ce mois-ci, notre enquête a été menée entre le 26 et le 28 avril 2024. Parmi les principaux faits saillants de...

Obtenez les dernières nouvelles

Façonnez vos stratégies et obtenez les plus récentes statistiques grâce à nos plus récents rapports et nos plus récentes publications.