Le virage commercial : Consommer pendant et après la pandémie (Phase 1)

Léger dévoile, en collaboration avec lg2, une étude qui relève les impacts de la crise de la COVID-19 sur les comportements des consommateurs canadiens, principalement en ligne.  

« En ces temps plus incertains que jamais, se baser sur des faits tangibles est particulièrement important pour prendre des décisions. Mesurer l’impact réel et quantifier les changements nous apportent une observation exempte de biais personnels ou d’émotivité générés par une crise de cette ampleur. C’est la clé pour naviguer en ces eaux troubles et pour voir plus clair », note Sophie-Annick Vallée, Vice-présidente, Stratégie, Montréal chez lg2. 

Cette étude constitue un point de départ pour mesurer les conséquences concrètes de la pandémie sur l’évolution des comportements. La situation actuelle ayant des retombées différentes d’une population à une autre, d’un territoire à un autre, d’un secteur d’activités à un autre, il est primordial de mesurer et d’observer ce qui se déroule ici, au Canada, afin de dresser un portrait propre aux Canadiens.  

Le consommateur est un être d’habitudes. Il entre généralement dans le magasin vers la même heure, parcourt les mêmes allées, achète les mêmes produits, paye le même montant et quitte après la même durée de magasinage. 

« La crise actuelle de la COVID-19 apporte des changements majeurs et perturbe son quotidien. Au cours des prochaines semaines, ce même consommateur développera de nouvelles habitudes d’achats en ligne. Plusieurs commerçants ne feront plus partie de ses habitudes, alors que de nouveaux comportements feront leur apparition », mentionne Jean-Marc Léger, président de Léger.

Le consommateur change sa façon de penser, il changera aussi sa façon de dépenser.      

À l’ère de la désinformation et du bombardement médiatique, il est nécessaire de s’appuyer sur des données fiables pour suivre le consommateur de demain : le consommateur de l’après-crise.


PRINCIPALES CONCLUSIONS DE L’ÉTUDE

LA CRISE EST UN TREMPLIN POUR L’UNIVERS NUMÉRIQUE

Près d’un Canadien sur cinq (18%) affirme avoir adopté pour la première fois depuis la crise un nouveau comportement en ligne. Parmi ces nouveaux consommateurs, plus de sept sur dix (71%) ont l’intention de maintenir au moins un de ces comportements dans le futur. L’étude confirme qu’il existe des opportunités majeures à saisir pour les détaillants afin de maintenir ces gains à long terme. 

LES JEUNES CONSOMMATEURS S’ADAPTENT RAPIDEMENT À LEUR NOUVELLE RÉALITÉ

En général, les jeunes consommateurs ont davantage tendance à avoir changé leurs habitudes de consommation durant la crise, alors que les consommateurs plus âgés sont restés plus fidèles à leurs anciennes habitudes.

LES CANADIENS SONT PLUS CONSCIENTISÉS ENVERS L’ACHAT LOCAL

Avec leur univers de consommation chamboulé depuis le début de la crise, de plus en plus de consommateurs se tournent vers l’achat local. Les Canadiens disent acheter plus souvent ou pour la première fois des produits d’ici. 

L’ALIMENTATION ET LA SANTÉ SONT AU CŒUR DES PRÉOCCUPATIONS

Cuisiner avec des ingrédients de base est l’habitude qui connaît la plus forte hausse à travers le pays.  


MÉTHODOLOGIE DU SONDAGE

  • Sondage Web réalisé auprès de 2 109 Canadiens, dont 1 003 au Québec, 601 en Ontario et 505 ailleurs au Canada.

  • Le sondage était disponible en français et en anglais, à la convenance du répondant.

  • La collecte des données a été réalisée du 3 au 6 avril 2020.

  • Afin d’être représentatif de la population à l’étude, les résultats ont été pondérés selon le profil sociodémographique des répondants, en fonction des variables suivantes : sexe, âge, langue maternelle, région, présence d’enfant(s) dans le ménage et niveau de scolarité.


INTÉRESSÉ À EN SAVOIR PLUS SUR CETTE ÉTUDE?

Téléchargez notre brochure et contactez-nous en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Contactez-nous pour acheter cette étude!
Retour aux publications