Qui devrait payer pour la sécurité de Harry et Meghan, selon les Canadien.ne.s?

Le 8 janvier 2020, le prince Harry et sa femme Meghan (duc et duchesse de Sussex) ont annoncé sur Instagram qu’ils renonçaient à leur rôle de premier plan au sein de la famille royale, déclarant également vouloir travailler pour devenir « financièrement indépendants ». Cette publication Instagram mentionnait aussi leur intention de partager leur temps entre l’Amérique du Nord et le Royaume-Uni.

L’annonce a provoqué tout un choc au sein de la famille royale, et presqu’instantanément, les gens ont commencé à se demander où en Amérique du Nord le couple déciderait de s’établir.

Quelques jours plus tard, soit le 13 janvier, la reine a émis un communiqué dans lequel elle a déclaré soutenir la décision de Harry et Meghan. Elle y précise que pendant la période de transition durant laquelle le couple prendra progressivement ses distances avec son rôle royal, Harry et Meghan partageront leur temps entre le Canada et le Royaume-Uni. [1]

Et bien que cette situation n’intéresse pas du tout certain.e.s Canadien.ne.s, d’autres (ainsi que tous les médias du pays), ont immédiatement commencé à poser des questions. Où le couple vivra-t-il au Canada ? Comment gagneront-ils leur vie ? Et sans doute la question la plus importante : qui sera responsable de payer leurs frais de sécurité ?

Pour savoir ce que les Canadien.ne.s en pensent, nous sommes allés directement à la source et avons interrogé 1 587 d’entre eux afin de comprendre leur point de vue sur le déménagement de Harry et Meghan au Canada.

Du point de vue des Canadien.ne.s, la décision de Harry et Meghan de s’établir au Canada est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

Dans notre sondage réalisé du 17 au 21 janvier 2020, nous avons demandé aux Canadien.ne.s s’ils/elles pensaient que l’annonce du couple de s’installer au Canada était une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Il est peut-être surprenant de constater qu’en dépit de la grande attention médiatique portée à cette nouvelle, environ trois Canadien.ne.s sur cinq (61 %) sont indifférent.e.s à l’annonce du déménagement du prince Harry et de son épouse Meghan. 26 % pensent que c’est une bonne nouvelle, tandis 9 % croient que c’est une mauvaise nouvelle. 4 % d’entre eux ne savent pas ou ont préféré ne pas répondre à cette question.

Graphique présentant l'opinion des Canadien.ne.s sur le déménagement de Harry et Meghan au Canada

Les Ontarien.ne.s sont plus susceptibles de penser que ceci est une bonne nouvelle (34 %), et ce peut-être à cause d’un certain sentiment de fierté puisque Meghan Markle a habité à Toronto pendant quelques années lors du tournage de la série télévisée Suits.

Les Canadien.ne.s pensent que Meghan et Harry devraient couvrir leurs propres frais de sécurité

Deux tiers (67 %) des Canadien.ne.s pensent que Meghan et Harry devraient être seuls responsables de la couverture de leurs propres frais de sécurité au Canada. C’est trois fois plus de Canadien.ne.s qui optent pour cette solution plutôt que la suivante : 23 % estiment que c’est le gouvernement du Royaume-Uni qui devrait payer ces frais. Seul un.e Canadien.ne sur vingt (5 %) pense que le gouvernement du Canada devrait assumer ces frais. 6 % ne savent pas ou ont préféré ne pas répondre.

Graphique présentant l'opinion des Canadien.ne.s sur les coûts reliés à la sécurité du couple royal au Canada

On observe certaines différences intéressantes selon l’âge des répondants : les Canadien.ne.s âgé.e.s de 18 à 34 ans sont plus susceptibles de considérer l’installation du couple au Canada comme une bonne nouvelle; ils/elles sont également plus porté.e.s à penser que le gouvernement du Canada devrait se charger de payer leurs frais de sécurité.

Que se passe-t-il ensuite ?

En date du 22 janvier 2020, le premier ministre Justin Trudeau a annoncé qu’il n’avait pas parlé à la reine de la façon dont les frais de sécurité du couple seraient couverts.[2] Quoi qu’il en soit, l’opinion des Canadien.ne.s à ce sujet est parfaitement claire.

Méthodologie du sondage

Sondage Web réalisé du 17 au 21 janvier 2020 auprès de 1 587 Canadien.ne.s âgé.e.s de 18 ans et plus, recruté.e.s aléatoirement à partir du panel en ligne LEO. Les résultats ont été pondérés afin de garantir un échantillon représentatif de la population. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 1 587 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 2,5%, et ce 19 fois sur 20.

Sources

[1] https://www.royal.uk/statement-her-majesty-queen Consulté le 22 janvier 2020

[2] https://www.cbc.ca/news/politics/trudeau-her-majesty-prince-harry-meghan-security-costs-canada-1.5434579 Consulté le 22 janvier 2020

Retour aux publications