Perceptions sur l’invasion de la Russie en Ukraine

03 mars, 2022

Du 25 au 27 février 2022, Léger a mené un sondage pour sonder les opinions des Canadiens et des Américains sur l’invasion russe en Ukraine.

QUELQUES FAITS SAILLANTS DE NOTRE SONDAGE PORTANT SUR L’INVASION DE LA RUSSIE EN UKRAINE…

  • 89% des Canadiens et 78% des Américains s’inquiètent personnellement de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.
  • 66% des Canadiens et 62% des Américains croient que l’invasion de l’Ukraine par la Russie a le potentiel de dégénérer en une guerre mondiale.
  • Les Canadiens et les Américains s’entendent sur les premiers pas à faire pour leur pays en relation avec cette invasion :
    • 45% des Canadiens et 38% des Américains croient qu’il faut imposer des sanctions économiques plus sévères contre la Russie.
    • 21% des Canadiens et 19% des Américains croient qu’il faut entamer des négociations avec la Russie pour arriver à un compromis pacifique.
  • Dans un conflit impliquant la Russie, 37% des Canadiens font confiance au leadership de Justin Trudeau à la tête du Canada, alors que 39% des Américains font confiance à Biden pour diriger les États-Unis dans ce type de conflit.

Pensez-vous que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a le potentiel de dégénérer en une guerre mondiale?

MÉTHODOLOGIE DU SONDAGE

  • Ce sondage a été réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1 004 Américains et 1 519 Canadiens etde plus de 18 ans, sélectionnés à partir du panel représentatif LEO (Leger Opinion).
  • La cueillette des données s’est déroulée entre le 25 février 2022 et le 27 février 2022.
  • Les données ont été analysées et pondérées par nos statisticiens en utilisant les variables de référence du recensement canadien de 2016 selon le sexe, l’âge, la langue maternelle, la région, le niveau d’éducation et la présence des enfants dans les ménages afin de rendre l’échantillon représentatif de la population générale.
  • Les données américaines ont été analysées et pondérées par nos statisticiens en utilisant les variables de référence du recensement des États-Unis de 2010 selon le sexe, l’âge, la région, l’origine, la taille du ménage et le niveau d’éducation afin de rendre l’échantillon représentatif de la population générale.
  • Une marge d’erreur ne peut pas être associée à un échantillon non probabiliste dans le cadre d’une enquête par panel. À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de cette taille aurait une marge d’erreur de ± 2,52%, et ce, 19 fois sur 20 pour l’échantillon canadien et de ± 3,09%, et ce, 19 fois sur 20 pour l’échantillon américain.

Publications similaires

Intentions de votes provinciales: mai 2024

Léger a réalisé un sondage pour le compte du Journal de Montréal et du Journal de Québec sur les intentions de vote au provincial ainsi que sur leur opinion sur la souveraineté du Québec.POLITIQUE PROVINCIALE : LE PQ DEMEURE AU 1ER RANG Intentions de vote : Si des...

Economie canadienne

Chaque mois, nous menons une enquête auprès des Canadiens et des Américains pour connaître leur point de vue sur l'économie, les finances et la politique. Ce mois-ci, notre enquête a été menée entre le 26 et le 28 avril 2024. Parmi les principaux faits saillants de...

Intentions de vote et immigration au Québec

Léger a réalisé un sondage pour le compte du Journal de Montréal et du Journal de Québec sur les intentions de vote au provincial et les préférences politiques au Québec. Nous avons sondé les répondants sur leur intention de vote, leur satisfaction envers le...

Consommation d’électricité

Puisqu’une surcharge du réseau d’électricité peut arriver à n’importe quel moment, particulièrement l’hiver lorsque la demande pour le chauffage et l’électricité est à son maximum, Hydro-Québec recommande à la population québécoise de réduire sa consommation. Léger a...

Obtenez les dernières nouvelles

Façonnez vos stratégies et obtenez les plus récentes statistiques grâce à nos plus récents rapports et nos plus récentes publications.