Découvrez les 5 types d’anxiété vécus par les jeunes canadien.ne.s

Les milléniaux ont la réputation d’être une génération marquée par l’anxiété. Une simple recherche sur Google avec les mots-clés « anxiety generation » fait instantanément apparaître une foule de liens à leur sujet (dont certains sur la Génération Z également).

Dans le cadre de la dernière édition de notre Étude Jeunesse, la plus vaste enquête de ce genre réalisée auprès de 3 003 milléniaux et membres de la Génération Z au Canada, nous avons demandé à nos répondant.e.s de s’auto-évaluer et de nous dire s’ils ou elles avaient déjà souffert d’anxiété et de dépression. Les résultats donnent froid dans le dos. Au total…

  • 52 % ont déclaré avoir vécu des périodes d’anxiété;
  • 43 % ont admis avoir vécu des moments de dépression;
  • 22 % ont déclaré avoir fait une dépression majeure.

Dans un article publié en 2018 par l’Association canadienne pour la santé mentale, on peut y lire que plus de la moitié des Canadien.ne.s (53 %) considèrent l’anxiété et la dépression comme une « épidémie » au Canada, cette proportion étant encore plus élevée chez les jeunes. [1]

Mais de quoi les jeunes sont-ils inquiets ? Quels types d’anxiété vivent-ils ? Est-ce que les générations plus vieilles vivaient les mêmes inquiétudes au même âge ? Tous des questions auxquelles l’etude Jeunesse 2019 trouve des réponses.

Les cinq types d’anxiété vécus par les jeunes canadien.ne.s…

Les résultats de notre étude révèlent qu’il existe cinq types d’anxiété vécus par les jeunes canadien.ne.s, soit les remises en question existentielles, le sentiment que leur vie est ennuyante, l’impression de manquer de temps, les difficultés financières et le manque de reconnaissance.

Et comme on peut s’y en attendre, les jeunes vivent différents facteurs de stress selon les périodes de leur vie.

les 5 types d’anxiété vécus par les jeunes canadien.ne.s

  • L’insouciance (13 à 19 ans) est la période durant laquelle les jeunes sont plus susceptibles de se poser des questions existentielles et d’avoir le sentiment que leur vie est ennuyeuse. Ces sentiments sont partagés par les jeunes de la génération du tumulte (âgés de 20 à 29 ans).
  • La période du tumulte est plutôt marquée par l’impression de manquer de temps et la peur de connaître des difficultés financières.
  • La stabilité (30 à 37 ans) marque la période durant laquelle les jeunes font face à des facteurs de stress liés au manque de reconnaissance par autrui.

Plus d’anxiété… plus de produits ?

Un aspect intéressant, et certainement préoccupant, de ce phénomène est le développement d’une catégorie de produits conçus pour aider ces jeunes à diminuer leur anxiété (applications mobiles, bracelets magnétiques, couvertures lestées, etc.), menant à l’émergence d’une « économie de l’anxiété » (comme y réfère Sharon Kirkey dans le National Post) ou, selon sa déclinaison marketing, un « marketing d’anxiété ». [2]

Autrement dit, les entreprises sont de plus en plus conscientes de l’anxiété que vivent les jeunes canadien.ne.s, alors que plusieurs d’entre eux sont à la recherche de produits ou de services pouvant soulager leur stress.

Dans un article publié en 2019 par VICE intitulé How Startups are Selling Anxious Millennials on the Promise of Sleep – Comment les startups vendent aux milléniaux anxieux la promesse d’un meilleur sommeil – l’auteure Marie Solis donne quelques exemples de produits conçus pour soulager l’anxiété en promettant une bonne nuit de sommeil, comme les couvertures lestées et les matelas en boîte. Elle note également que les techniques de marketing des entreprises de matelas en boîte ciblent directement les milléniaux et les Z, notamment à l’aide de vastes campagnes d’influenceurs vantant la possibilité de meilleures nuits de sommeil à l’achat de matelas en boîte.[3]

La popularité des produits et services reliés au bien-être des jeunes canadien.ne.s n’est pas surprenante. Ce sont des générations effectivement plus stressées qu’auparavant, et qui cherchent des manières de décompresser et de relâcher. Parmi la quarantaine d’activités proposées aux répondant.e.s de notre Étude Jeunesse, les activités reliées au bien-être – le plein air, les soupers au restaurant entre ami.e.s, le yoga ou bien les festivals – sont les plus populaires chez les 13 à 37 ans.

D’autres entreprises adoptent une approche différente. Par exemple, plus tôt cette année, Instagram a effectué un test dans quelques pays (dont le Canada). Le nombre de mentions « J’aime » affichées sous chaque photo publiée par ses utilisateurs a été retiré de l’application, ce qui signifie que seuls ces utilisateurs pouvaient voir le nombre de mentions « J’aime » reçues sur leurs photos. Adam Mosseri, PDG d’Instagram, a déclaré vouloir que les gens s’inquiètent un peu moins du nombre de mentions « J’aime » qu’ils reçoivent sur Instagram et qu’ils passent un peu plus de temps à communiquer avec les personnes qui leur sont chères. [4]

Il reste à voir si, dans l’avenir, la proportion de jeunes canadien.ne.s avouant vivre des moments d’anxiété dans leur vie restera aussi élevée, et comment les entreprises s’y ajusteront. Ce qui est certain, c’est que l’un des plus grands défis auxquels doivent faire face les entreprises aujourd’hui est de trouver une stratégie pour aider ces jeunes à se sentir mieux

VOUS VOULEZ EN APPRENDRE DAVANTAGE SUR LES JEUNES CANADIEN.NE.S? Contactez-nous!

DÉCOUVREZ NOS AUTRES ARTICLES SUR L’ÉTUDE JEUNESSE 2019

Détails sur l’enquête

Sondage Léger réalisé du 13 août au 1er septembre 2019, auprès de 3 003 Canadien(ne)s âgé(e)s entre 13 et 37 ans, recruté(e)s aléatoirement à partir du panel en ligne de Léger Opinion (LEO). À des fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 3 003 répondants aurait une marge d’erreur de ± 1,8% et ce, 19 fois sur 20 (dans 95% des cas).

Sources:

[1] https://cmha.ca/fr/documents/plus-de-la-moitie-des-canadiens-considerent-lanxiete-et-la-depression-comme-une-%e2%80%afepidemie%e2%80%af

[2] https://nationalpost.com/health/its-not-just-you-nearly-half-of-canadians-struggling-with-anxiety-but-are-we-really-coming-undone

[3] https://www.vice.com/en_us/article/59xb38/millennial-sleeping-habits-anxiety-startups

[4] https://www.bbc.com/news/world-49026935

 

Téléchargez le contenu
Veuillez svp inscrire votre courriel pour accéder au contenu
Contactez-nous pour plus d’informations!
Retour aux publications